SAME MICHEL GUYOT radio activity

LE MIDEM VU PAR VOTRE SERVITEUR
7 février, 2008, 17:43
Classé dans : musiques

 

midem2008468x60.gif

LE MIDEM c’est une expérience parfois enthousiasmante mais éprouvante (pour les pieds surtout)

CANNES Arrivée samedi 26 janvier 17 heures à l’hotel OXFORD (2 étoiles seulement mais cadre super -vielle maison bourgeoise dans un parc- acceuil chaleureux) au revoirs prolongés à ma bibiche , à TRUFFE notre labrador, et à TROOPY notre ISUZU

PALAIS DES FESTIVALS samedi 26 janvier 19 heures 30 Une meute d’adolescentes poussant des hurlements d’une stridence bel et bien simiesque « accueille » les stars des NRJ AWARDS (see the official schedule- là si tu faisais des cocottes en papier pendant les cours d’anglais- le midem tu oublies) bref gros ballet de limousines ou minibus germaniques noirs ou gris avec vitres archi fumées canalisées par des policiers bleus gris et des vigiles en gris vert (nuance subtile) avé le taule qui valquie con!!…. certes çà y ressemble mais ce n’est pas l’enterrement d’une idole paienne !! l’ancien marchand de cravates qui hurle dans le micro nous le rapelle c’est la fète (vododoi¨) ……..tous les nominés , invités , véypés , vont jouer au festival du cinéma en montant les marches sur le tapis rouge (de la moquette a 5,90 € le mètre) Dopés (ées)aux flash 2000 watts dans la tronche ils n’accordent qu’un vague signe aux fans de 13 ans….20h 15 plus personne derrière les barrières , la horde bruyante n’a rien laissé aux retardataires et se précipite pour voir la suite sur TF1…; je rentre à l’hotel pour faire de mème …..,au bout de quelques minutes je zappe sur une pièce de boulevard bien neu neu mais autrement plus rafraichissante

 

 

 

DANS LE BLOCKAUS dimanche 27 janvier 8h30 « la badgisation » l’importance suppositoire de l’enjeu et le réveil bruyant de mon voisin de chambre font que moi Same ,nocturne bird depuis pas mal d’années, suis pile à l’ heure d’ouverture pour le rituel dont l’importance et ressentie par tout festivalier: la sacralisation par un signe distinctif de 100 x 90 mm et qui ,dès qu’il pend à votre coup fait dire à votre subconscient , ça y est j’en suis !!! ….Quelques minutes et 3,5 kg de documents offerts plus tard(dans un sac style plutot baba) j’investi la place : surprise ya quasiment personne!!?? j’arpente les moquettes neuves dans un silence seulement troublé par le clic clac de quelques agrafeuses…. une idée saugrenue me traverse l’esprit _un tampon encreur placé sous mes semelles ferait plein de SMG SMG SMG SMG partout sur la surface bleue encore vierge…plus loin le sol devient beige caca d’oie c’est la limite entre l’espace classique et jazz et la musique profane; je fais le funambule sur le raccord sous l’oeil ahuri d’une hotesse choucroutée de chez DEUTCH GRAMOPHONE 11 Heures ça se remplit et je comprends tout le monde sauf moi était au pot de bienvenue!!! bon cela dit du champ à 10 h du matin beurk!!! 11h 30 rencontre avec FRANCIS DE HOTEL l’autre song writer de MEUDON le bougre a déja repèré le bar gratuit du coin conversation sympa mais speedée ; anglophone il s’est promis de « faire les conférences » il est également inscrit pour une prestation live je ne le reverrais plus de la semaine……

DIMANCHE 27 MIDI rencontre avec GERALDINE MANGAN sur le stand de l’IRLANDE Suite à un malentendu (elle crut que j’étasse producteur sur le midem intranet ) fringuée en hippie et bagouzes à tout les doigts 45 ans bien en chair (bref i like it) elle m’accorde quelques minutes en me montrant nerveusement son agenda … nous passons derrière aux écoutoirs et là crack au bout de quelques mesures je tombe en larmes !!! et oui cette voix pure et quasi juvénile parfaitement maitrisée à ramollit ma carapace et perforé le plexus solaire en quelques secondes :je me confond en excuses et boit le verre d’eau que me tend Géraldine plutot interloquée http://geraldinemangan.com et oui c’est çà la musique elle peut parfois courtcircuiter l’intellect pour venir venir lachement vous coller un coup au foie ….on se quitte je lui promet de lui faire parvenir un titre auquel je pense (car je crois qu’il manque un vrai hit dans ses compos)

DIMANCHE 27 APREME rentré à l’hotel changé de tout (mème de slip) je reviens au coeur du bourrier bien décidé a continuer mon repèrage des lieux juste avant d’appliquer ma stratègie :c’est a dire la pifomètrie appliquée selon la méthode du docteur ZAVATTA ;4 cafés serrés plus tard j’ai enfin situé le vestiaire, les sorties pratiques pour fumer une clope sans se retaper tout le parcours (47,8% de fumeurs d’après moi) les WC , l’espace « LOBBY »(moquette rose mauve tyrien) avec ses hotesses en sur- nombre, ses connexions haut debit, ses tables numérotées,son salon de massage ,ses estheticiennes ect…malheureusement je n’ai pas trouvé la fumerie d’opium,poutant y’avait plein d’asiatiques…..16 heures le stand du QUEBEC et ses hotesses débonnaires et bien en chair au jargon rassurant m’incite a exhiber mes CDs le directeur de ARTIC RECORDS m’accorde 1 minute et 57 secondes je lui laisse 2 opus de 15 titres chacuns…. j’éprouve immédiatement après un soulagement identique (excusez la comparaison) a celui que l’on ressent quand on coule un bronze conséquemment à repas trop copieux….mon esprit est léger et quelques pitreries plus tard (c’est plus fort que moi)je suis en discussion avec EDURNE VEGA de chez IBIZA DANCE CLUB je ne sait pas si je suis dans la mouvance mais des copains babas qui fréquentaient IBIZA j’en ai connu pas mal (je crois que j’ai laissé 3 cd) at 18 pm mes pieds ne s’entendent plus très bien avec mes chaussures quasiment neuves, c’est déja la fin de cette journée pour moi :j’ai besoin de calme –arrèt a la sandwicherie de la gare et basta

CANNES pour ceux qui ne connaissent pas et divisé en strates plus ont est près de la mer plus c’est luxueux et cher.Quand on grimpe sur les collines après la voie rapide (imaginez le périph qui séparerais le 16ème et le 15ème arrondissement)on sort du « rève » pour évoluer dans une ville plus conventionnelle avec ses nombreux artisants , prestataires de services ,commerces en tout genres bien qu’a mon sens CANNES est la ville de france qui compte le plus de patisseries(peu ètre plus que d’hotels c’est dire)

LUNDI 28 JANVIER 10 heures (oui j’ai un peu écrasé l’oreiller) me revoicà li devant le palais qui a mon humble avis n’est pas un chef d’oeuvre d’architecture moderne ,enfin bref, je profite du soleil sur l’esplanade une bonne demie heure en compagnie de mes semblables bipèdes rejetant de la fumèe par les naseaux ; d’autant que le bus DELUXE TV diffuse une musique bien ronde et groovy…..grosse effervecence à l’intèrieur heureusement j’ai chaussé mes pompes de sécurité; Cà y est ils sont là !!qui?? les hauts responsables ! ces messieurs passent le week end en famille ?; enfin on n’en voie aucun (avion ,hélico ,limousine, hotel,salon privé) mais c’est rassurant ils sont là!!! tiens un MINISTRE attroupement sur le stand CHINOIS j’attends que les 4 beautées aux instruments bizarres crachent une note… rien….c’était juste pour la photo sans doute Reste de la matinée passé a tester les ordis mis a dispo (à condition de taper son code) j’évite les macs je comprend rien à l’arborescence ….heureusement des secouristes vétus de bleu midem sont là pour tirer d’affaire les béotiens

LUNDI 28 APREME Suis assis pour flairer sur l’un des fauteuils design de l’espace « ELECTRONIC & URBAN VILLAGE » des jeunes gens ,ou plutot devrais je dire des gens jeunes ,s’y retrouvent avec une précision de controleurs aériens ; le mobile à l’oreille gauche, la main droite qui courre sur le clavier :ils n’en tiennent pas moins une conversation multilingue avec leurs alter-égo. bref ces suradaptés au nouvelles technologies jouent aux messieurs très importants,le sont ils ? je distribue quelques cartes mais je vois bien que j’importune, on est à des années lumières de la décontraction non feinte de la regrettée manifestation « MIX MOVE ».L’industrie de la musique electro aurait elle rattrappé en chiffre d’affaires celle de la chaussette synthétique? on a en tout cas l’impression que la cadence de fabrication est plus rapide!! je laisse ces soit disant FREAKS qui ne parlent que de fric pour rejoindre le stand de la FINLANDE: le mec et la nana à la caisse ont une bonne bouille et en moins d’une demie heure a boire la bière locale, j’obtiens un rendez vous de 48 secondes avec le directeur de EXOGENIC ,un des labels spécialisé HOUSE je lui confie SAME D’ RANGE (15 titres) et SMOKING OR NOT (18 titres) je repart avec un coffret magnifique de 4 albums de musique indigène (que j’ecoute beaucoup depuis…. ) Quelques bavardage cafés serrés (1 cm pas plus) et quelques clopes outside plus tard il déja 18h30 et je décide de me rendre à la soirèe MPA JAPAN (salon Méditerrannée-dans les étages quoi)

LUNDI 28 SOIR est ce que dans votre pays 18h30 c’est le soir ? oui!! bon alors nous sommes raccord le « Palais des Festivals » est truffé de salles de spectacle de toutes les tailles et c’est dans l’une d’elles que MPA JAPAN (délégates only) on peut ecouter du….flamenco oui ils sont formidables ces japonais c’est sur, Mr JIN OKI accompagné de sa femme et d’un copain qui claquent des mains et poussent des « anda » dans les endroits appropriés, à bossé le flamenco comme les ingènieurs ISUZU ont bossé le moteur DIESEL: pas un bruit de frette çà baigne dans l’huile de soja!! Soudain je repense à une soirée privée dans les années 70 avec mon pote Michel et MANITAS de PLATA (calés contre le tonneau de pinard) et je m’emmerde ; heureusement les prestations ne durent que 30 minutes….. LES NOODDLES (rock) je les ai ratés c’est maintenant le tour des HALCALI du bubble gom RAP nous précise la notice un DJ plus deux gamines de ??? allez je dit 13 ans …. le mec aux platines (plutot spécialiste des DANCE FLOOR que des BREAK PARTY ) balance un gros son dance qui fait vibrer les caissons equipés de 46 pouces (voila que je parle comme PHILPPE MANEUVRE !!) et ces demoiselles (surement bonnes élèves en 5ème b) miaulent tout les clichés en levant la cuisse (pas trop haut) et mènent leur chorégraphie sans se mélanger leurs pinceaux mignons tout plein ….c’est a ce moment que j’entre en conversation avec 2 ecossais jovial’s (joviaux?) qui font de l’import export entre le royaume uni et le japon pourtant, Grahame et son pote, n’ont pas la grosse tète comme les autre cons et font partie des bonnes rencontres de la semaine ;je les croiserais souvent au hazard des rues moquettées dans des états parfois avancés …….Je vous épargnerais la prestation des METALMOUSE un duo TECHNO de jeunes encravattés équipès d’un PC quadruple processeur et de la toute dernière table numèrique YAMAHA tout çà pour balancer un son made in 96 (un ATARI 3 expandeurs et une mixette BOSS auraient largement suffit!!) les 29 minutes de leur prestation ont au moins le mérite de nous conduire vers la sortie ;là nous attends le buffet copieusement chargé en shushis dont je m’empiffre sans embages (faut bien se rattraper sur le prix des nombreux appareils qu’ils nous vendent) rassasié je dis see you à mes ecossais …..

LUNDI 28 la nuit Ratrappant mon cota de nicotine à la terrasse du ROMA je fais la connaissance d’un duo en pleine conversation BIZZ l’un d’entre eux que j’apéllerais PONGO se dit RUSSO ISRAELO ITALIEN et est effectivement polyglotte (voir son site – http://pongo.motime.com ) rien a voir avec de la musique c’est des petites figurines marrantes en pongo(sorte de plastiline) l’autre le TYPE AU CHAPEAU très sympa aura une importance que vous révèlerais demain (non pas demain mais dans mon récit de la journée de demain je veut dire du lendemain -le 29 – capito?hum .pas sur! comment je vais m’en sortir??) on s’offre des bières puis je décide de rentrer me coucher quand (10h 30) j’entend des basses sympas s’échappant du chapiteau le MAGIC MIRRORS (en face du palais) après le bzipp je rentre dans une salle aux 3/4 vide (1/4 pleine) et là c’est la grosse claque sur scène THE BAD ROBOTS un groupe rock anglais comme on n’en fait plus (enfin si, la preuve!!) ils m’on tout de suite fait penser aux meilleurs et j’avais besoin de çà pour lessiver les émotions de la journée ben@thebadrobots.com

MARDI 29 JANVIER 2008 9 heures du mat j’ai décidé d’attaquer la France non pas en dommages et intérèts mais par labels interposés la SPPF d’abord ces demoiselles sont aimables mais me renvoient à juste titre bosser mon guide :la pifomètrie trouve ici ses limites il faut donner un nom précis de directeur ou de socièté …j’oublie mon beau stylo (volontairement?) et je repasse un peu plus tard la machine à calembourgs mieux aiguisée résultat 2×3 cd soit 2 fois 42 titres dans la boite -je ne sait pas si c’est efficace mais çà soulage ENCORE MERCI et TOT OU TARD (ce ne sont pas des appréciations mais des noms de labels) ___ oui je vois des doigts qui se lèvent dans le fond de la salle, nous y voici à la suite de l’histoire du mec au chapeau Passant devant le stand SABAM de la BELGIQUE -BELGIE- pour les polyglottes – et je vois le type au chapeau « how do you do yau d’poile » que je dit « remember me last night?? » réalisant qu’il ne s’agit pas de lui mais d’un sosie (étrange de rencontrer dans un laps de temps si court 2 mecs si ressemblants!!) non c’est jean François MALJEAN pianiste d’outre Quièvrain qui m’invite simplement a sa table . il me file une affichette pour son concert le lendemain soir au CARLTON jeanfrancoismaljean@hotmail.com je lui expose mon problème de flemmard: trouver un label all style sur le stand ;en peu de temps je me trouve en présence de mr HENDRICKX johan 2 BRAINS qui me consacre 5mn 45S un record!! et à qui je remets la totale soit 6 cd + 1 dvd – Conclusion une méprise peut avoir parfois des conséquenses positives- merci Jean François c’est sur j’irais t’applaudir….

MARDI 29 janvier 13 heures j’ai trouvé un croq quelque chose avec vue sur le port de plaisance: on y mange bien pour pas cher et au calme ;les CANNOIS et CANNETTES travaillant dans la restauration son zèlés et semblent d’une amabilité sans failles ,d’accord ,c’est leur boulot ,mais on sent qu’ils aiment çà et l’étranger,quelque soit le standing de l’établissement, est toujours le bienvenu (pas comme à ST TROPEZ) … après une bronzette en musique d’une demie heure sur l’esplanade me voici en train de distiller mon humour à la con sur le stand NEO ZELANDAIS (in english of course) faut dire qu’il a là un mec au look assez blues baba (genre JOHN MAYALL à ses débuts) avec qui le courant passe bien : bref au bout d’une demie heure de rigolade je leur fait cadeau d’un DVD CHEBAH CHEBON (çà m’interresse de savoir si les sketches passent mème en V.O. aux antipodes !!) – L’AUSTRALIE n’étant qu’ a 2000 km de la NZ en quelques pas me voici chez CENTRAL STATION ou je laisse mes 2 compiles les plus HOUSE sans explications superflues ….

MARDI 29 milieu d’aprème : les hotesses de la SCPP ne semblant pas très disposées je fuis làchement et vais voir chez WAGRAM ou l’acceuilleuse (style ancienne secrétaire de chez BARCLAY) a l’air aimable comme une porte de prison, finalement, au mème endroit je chope un type bien plus disposé qui me calligraphie l’adresse du « docteur es french songs » dans la société (j’ai toujours pas envoyé alors! quesque je fou?) …. plus tard me voici en grande discussion sur le stand de la télévison ROUMAINE en français bien sur car ces dames le parlent parfaitement , bon d’accord ce pays est statistiquement le plus pauvre d’Europe, mais le stand , c’est la catastrophe !! un poste assez ancien avec la mire T.R.I. c’est tout!! pas de tracts ,pas de CD pas de poster pas de troquet, pas une mob, rien la zone… je suffoque mon auditoire en demandant des nouvelles de LAURA STOIKA la grande rockeuse (j’apprend qu’elle est décédé -accident de voiture) j’enfonce le clou en déclarant que je suis règulièrement les émissions musicales sur leur chaine (c’est vrai!!) alors là elles sont sciées…Rétrospectivement ,je me demande si l’année prochaine je ne tenterais pas un job en tant que « consultant manager » pour essayer de coordonner tout çà !!! enfin merde quoi un pays ,berceau de la musique TZIGANE et possèdant un folklore d’une richesse incroyable,dont les musiciens sillonnent le monde entier,ou s’installent des studios high tech (TVA nulle?) et qui , en matière de prods pour jeunes , n’a rien à envier à l’Italie ,par exemple et bien tu vas sur leur stand et y a que dalle à écouter!!!pour contacter un label que des letters box !!(d’ailleurs le soir mème le dit stand était vide)…. bon c’était ma minute altruiste …je passe reprendre une bière au stand Finlande (ils sont pas snobs la bàs)

MARDI 29 18H 15 je marche d’un bon pas vers le CARLTON pour le pas rater JEAN FRANCOIS MALJEAN bzziipp 2 fois à l’entrée–ah oui , que je vous explique , pour entrer dans le Palais: sinple controle visuel du badge et passage au détecteur de bombe nucléaire miniature (vrrrrhhhhsssss) mais partout ailleurs c’est bzzziippp pour vérifier si ton badge n’est pas en toc– dans le hall en véritable marbre de BOLIVIE une horde d’anglo-saxons qui braillent comme ils ont l’habitude de le faire au pub du coin de leur rue bouchent le passage « sorry sorry ! » ensuite parcours flèché dans l’usine ou le personnel slalomme hardiment (une chaise main droite six verres dans l’autre comme chez CHARTIER) une galerie marchande,4 salons ,3 pianos à queue et 6 couloirs plus loin(bzziiipp) me voici dans une salle de spectacles que bien des villes de 20 000 habitants ne pourraient s’offrir-ambiance feutrée- 200 personnes -JFM attaque par une chinoiserie en solo puis entrent le percu (un virtuose) le bassiste (archi propre) un sax-flute (jeune mais déja de gros poumons) et un autre clavier(excellent lui aussi-mais qui à mon avis devrait foutre son korg à la poubelle et s’acheter un GEM pro méga 3 ou unKAWAI spx 90 car les sons qu’il crache ne se marrient pas très bien avec l’ambiance latino soft voulue) bon je vais pas jouer les reporters de JAZZ MAG mais je dirais que vous pouvez sans crainte inviter JFM et son quartet pour vos mariages ,enterrements,inaugurations, manifestations sportives,baptèmes , le hall de votre casino personnel ect….d’autant qu’avec sa gueule à la BRUCE WILLIS et son sens aigu du contact humain J.F. M me semble également douè pour les befores et les afters tout ceci dit sans complaisance…y a encore un set avant le cocktail je n’ai pas la patience d’attendre …sorry JF

MARDI 29 –19 heures pile – le MAGIC MIRRORS – vous savez c’est ce petit chapiteau ou mème si vous regardez ailleurs vous tombez sur la gueule du chanteur dans un carré de 20×20 pratique– bizzipp par les deux blondinettes (woaahw!!) toutes 2 vétues de manteaux orange oxydées (quelle idée!!) tiens la salle est quasiment pleine ,ah oui mais ils ont rajouté des tables et je vois pas beaucoup de badges (on remplit avec des invitations distribuées aux Cannois )Trève de préambules c’est TROY VAN BALTHAZAR boite à rythmes TR quelque chose et guitare (çà peut dégager -ex BERURIER NOIR) mais là ,dur dur, ce jeune homme croit qu’il à inventé des sons et chante comme un matou qui se serait coincé les choses dans une tapette à souris -bref c’est de la très bonne musique quand elle s’arrète – inmanquablement à la fin des morceaux le filou simule la folie-va la casser sa guitare ou pas?? ce serait pas une mauvaise chose mais non il persiste dans sa prestation geignarde en solo_ j’allais quitter ma chaise quand soudain deux jolies brunettes surgissent guitare et basse à la main-çà va peut ètre relever la sauce pensais-je naivement- au contraire!!c’est comme rajouter du vinaigre dans un plat trop poivré -ces demoiselles 3 mois de guitare à elles 2 jouent péniblement des lignes sur une corde-et le nommé TROY ne leur a sans doute pas expliqué qu’il y avait plusieurs réglages sur une gratte -qu’importe le staff de la maison de disque (française) du guy applaudit à tout rompre et scande une autre!! une autre!! tandis qu’une des petites Cannettes à ma table conclue par « il en faut pour tout les gouts »certes dans les salles de répète de toutes les banlieues du monde, mais au MIDEM, j’estime avoir le droit de siffler (j’ai payé) sur ce un mec me fusille du regard en déclarant que c’est un groupe exceptionnel (çà c’est sur: ce que ce type et ses donzelles font personne n’oserais) C’est fou ce que une demie heure çà peut ètre long parfois..je change de coté laissant làchement les mini Cannettes se dépatouiller avec un lourdeau qui les a branché Quelque peu echaudé je me demande bien ce que valent les CHIKINKI (an energic 5 piece électrobeat band with infectious pop tunes!!)french label, je ne le saurais jamais car la façon qu’a le chanteur a la voix de fausset,d’arranguer, dès la troisième mesure, la foule avec des fuck you -du genre MICK JAGGER -DAVID JOHANSON et PAUL RODGERS n’ont plus qu’a aller se coucher c’est moi que vla!! c’est trop pour mes nerfs -un peu d’humilité petits cons- c’est bien fait pour ma gueule qu’est ce que je fous dans les soirées pour ados-dire qu’il y avait sans doute un excellent buffet belge, ou alors des tas d’autre trucs après mais là je suis dégoutté

MARDI 29 plus tard… assis devant une biere au ROMA je me pose la question du pourquoi du comment quand un couple d’autochtones viens occuper la table d’a coté -elle d’origine marocaine très pulpeuse et lui french sur son 31 (mème 32) après un quart d’heures de basses chamailleries auquelles je ne peut me soustraire (à moins de renfiler mes chaussures) je me manifeste et en 2 phrases du genre « à quoi vous jouez et la vie est belle » j’obtiens un résultat spectaculaire voilà que çà se tripote consciencieusement… on peut dire que j’ai « recollé » les morceaux!! ouf, j’aurais pas gaché complètement ma soirèe !! sur ce à demain (non pas à demain!! comment dire? je passe à la journée du 30 janvier d’accord??

MERCREDI 30 JANVIER :eh oui c’est déja la dernière journée complète (demain çà ferme à 13 heures) faut que je bosse putain -pour ALICE – TRUFFE-TROOPY Les COPAINS mes beaux parents ect…. ce matin 9 heures j’ai les épaules lourdes et le temps est gris, je reprends ma vacation d’artiste errant dans les allées Tiens les filles de la SCPP semblent avoir mieux digèré leur plateau de fruits de mer et mème la belle boudeuse m’ecoute avec 51% d’ intérèt SCORPIO MUSIC ? c’est la MIDEM suite N° 18 j’y cours je découvre un nouvel espace ascenceur privé moquette à 15 € le mètre hotesses type « salon de l’auto » boiseries et tout et tout: c’est là qu’ils sont « les gros mecs » comme dirait Michel mais zobby tu les vois pas .une des nanas prend mes cd avec un sourire colgate et le petit doigt en l’air « r’voir madame » ;je repasse chez le syndicat concurrent SPPF pour laisser un SAME D’RANGE a un label chti j’ai mes raisons –bon je sais, j’en entend rigoler « pas très organisé le mec » c’est vrai y a des artistes qui sont venus pour une journée seulement et qui avaient tout noté, mème le parcours, et qui ont tout distribué en une après midi -ceci dit ,a moins d’avoir des rendez vous prècis pour des affaires en cours, ils ont foutu au minimum 600 € par la fenètre car ils pouvaient très bien faire parvenir leurs démos par courrier c’est la mème chose , le truc se retrouve direct dans la boite aux lettres . Non, moi ce que j’essaie de gratter c’est du contact humain -regarder les yeux dans les yeux le mec à qui je confie mes trucs. bon c’est pas simple …dans le genre je craque un peu chez PREFUELED ( luxembourg) gros stand transformé en mini boite de nuit avec dj ,champ et pépées en mini jupes lamées or (10€ le mètre au marché Saint Pierre) Envoyez vos démos sur le site qu’on me dit , grrrr je chausse mes godasses de plomb en essayant d’obtenir que le d.j. passe un titre sur ses platines laser a double débrayage rien à faire …une des siamoises se fàche -moi aussi -bref je me barre sans toucher à leur champ en solde chez Leclerc Je savais dès le départ de toutes façons que ce sont surtout les staff commerciaux qui sont présents à cette manifestation, mais j’avais envie de faire guili guili à la chance sinon elle ne risque pas de te faire risette – pas vrai ???

MERCREDI 30 APREME le soleil est revenu et ma foi le moral aussi je passe l’après midi à papillonner distribuer des cartes et quelques cd- me reste quand mème un paquet de « THEMES FOR YOUR FILMS » sur les bras ,une fois at home faudra que j’étudie la question plus en profondeur; je place tout de mème une rafale chez DISQUES OFFICE (switzerland) gràce a l’amabilité de melle NADIA DEMONT et je finit la journée en faisant le plein de cd à ramener aux grands et aux petits (si j’avais eut une brouette j’aurais pu la remplir)

MERCREDI 30 LE SOIR après m’ètre changé et raffraichi me revoici devant le MAGIC MIRRORS vous savez le petit chapiteau qui….. discutant avec des types qui ,comme moi ,ont un baton qui fume à la bouche , j’etais en train de raconter la mauvaise soirée que j’avais passé la veille lorsqu’une furie me traite de fachiste en affirmant, avec véhémence, qu’il en fallait pour tout les gouts - »tout à fait madame » que je répond « tout le monde à le droit de manger de la merde je revendique seulement le droit de dire que c’en est » (éclats de rire dans l’assitance màle et apolitique – des gars de Nice qui ont eut des invites) nous rentrons ces demoiselles orange ont renoncé à me bzziippper .Cette fois c’est plein à craquer et c’est plein de badgés ; sur scène ARONAS un quartet drums- bass- piano fender et percus ç’est de la musique de mecs qui fument de l’hebb mais çà tourne pas mal .En plein milieu du set: émoi!! le deuxième bidon du steel band qu’utilise le percu arrive directement par avion d’on ne sais ou ,ce qui permet au grand black de doubler parfaitement les lignes du joueur de fender (le leader) le steel band c’est spécial ,faut pas en abuser, je suis convaicu que cette formation devrait recruter un bon sax flute histoire d’enrichir sa palette sonore — avec le groupe DRUGS ont passe à la catégorie nettement supèrieure des anciens de PARLIAMENT FUNKADELIC plus des jeunes en renfort excellents c’est du funk spectacle 7 sur scène avec 2 chanteurs 1 chanteuse et tout le monde qui fait les choeurs ,un groove d’enfer (i can’t control my feets) et une bonne humeur communicative bref un grand moment ouff!!!

MERCREDI 30 plus tard je me dit que je n’ai pas le droit de rater la PSCHENT PARTY (en quelque sorte le gala de cloture) ou tout le ALL STARS CREW parmi les DJ FRENCH seront là!!! bon c’est dans la salle acajou du MARTINEZ on prend la queue sur le coté et là, c’est pas moins de 5 fois bzziipp(surement plus qu’a la garden party de l’ELYSEE) avant d’arriver dans une salle transformée en discothèque avec un bar de chaque coté gèré par une armée de boys and girls fute noir et veste blanche pincée. Malgrès le gros volume sonore personne ne danse ,çà discute en petits paquets quant au visuel c’est de la pub pour la soirée qui tourne en boucle sous la surveillance feinte d’une équipe en sur- nombre ; à l’opposé seul sur la scène, le digi se trémousse pour lui mème vas y mon gars: après ce que je viens d’entendre tes tourneries sonnent creux ; un gin orange et une petite inspection du matos plus tard je décide de me renter et puis d’abord BALL ROOM ou SALLE DE BAL avec de la moquette çà l’fais pas direction le dodo ,dehors ,çà se bouscule pour rentrer… bon courage….

JEUDI matin :c’est le ballet des camionnettes, des minibus pour l’aéroport, les sacs à roulettes grincent, les cartons sont trop pleins, les portables n’ont plus de batterie, les gens se pressent en silence,les yeux sont en capote de fiacre. Je vais faire quelques coucous et balancer quelque cd dans les boites au lettres Les ordis etant plus dispo je peut tripoter le blog sur lequel vous ètes en ce moment … a 11 heures je suis à l’hotel, retrouvailles et direction chez mes beaux parents je ne suis pas très bavard et je sens que cet après midi je vais faire la sieste …….. smg

 

 

 

 


4 commentaires
Laisser un commentaire

  1. poliakoff

    Ton blog n’est pas d’une banalité mortelle , mais il est tout de même ennuyeux et morne …

    Merci pour ton conseil en ce qui concerne mon transit intestinal, les personnes incultes et bornées sont enclines à penser qu’une autre personne plus âgée et plus expérimentée ment,dans quel but ? La gloriole du blog ? Quelle blague, ah j’oubliais, je suis aussi auteur et chanteur, j’ai vécu et payé mes déplacements avec les droits de la SACEM….

    Salut et bonne bourre Poliakoff

    Dernière publication sur LEO POLIAKOV. : San Diego, S.D.S.U ( San Diego State University )

  2. artman

    Ah ben çà si ‘est de la banalité mortelle alors moi je veux bien mourir de banalité parce que çà m’a éclaté et fait rire aux larmes, si, si, je le dis.

    Same mon pote, ta prose m’a réjoui les zygomatiques et remué les abdos, çà m’a évité d’avoir à faire du sport !

  3. car insurance

    good site!

  4. berlin

    Gut!



Laisser un commentaire

ILLUSTRATIONS & BD |
galerie peinture de Alain F... |
pierrickallemand |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | collection d'objets d'art p...
| hunter house
| Tapis volant...